Histoire du groupe saint Joseph

La genèse

1reMontargisVillemandeurNotre groupe est né il y a plus de 30 ans, en 1978-1979, avec la création de la troupe  d’éclaireurs 1re Villemandeur par Lionel de Lambestin (CT) et des scouts venus de la troupe 1re Chéroy, du département voisin de l’Yonne. L’année suivante (1979-1980), les scouts de Villemandeur formeront une patrouille libre qui participera au camp de l’Araignée (réseau de patrouilles libres national), mais à partir de l’année scoute 1980-1981, la troupe se stabilisera, grandira et se maintiendra à plusieurs patrouilles jusqu’en 2004. La meute de louveteaux est créée (décembre 1981), par Claire Carbonnelle (Akela).

Si le groupe est, de fait, le groupe Scout d’Europe « du Montargois » au sens large, il se rattache cependant dès l’origine à une paroisse diocésaine de l’agglomération de Montargis, celle de Villemandeur, dont il prendra le nom. Les différents curés de la paroisse seront ses CR (conseillers religieux) successifs: le père Pouet, puis les pères Lemaire (1982-1988) et Beaudoin (1989-1997), et le groupe sera dès lors très ancré dans la vie paroissiale.

Le Groupe de Villemandeur aura une autre caractéristique, rare au sein du mouvement des Guides et Scouts d’Europe : le même foulard et le même saint patron pour le groupe scout (1re Villemandeur) et pour le groupe guide (2e Villemandeur). En effet, le groupe s’est dès le départ placé sous le patronage de saint Joseph, « patron des familles », et donc patron tant des scouts que de leurs sœurs guides. Le foulard choisi par les scouts, et repris par les guides, est orange bordé de gris, la couleur orange représentant la joie, et la bordure grise, l’humilité.

foulard

20 ans d’âge d’or !

Du début des années 80 au début des années 2000, la troupe scoute comptera le plus souvent entre trois et quatre patrouilles, parmi lesquelles le Chamois (première créée), la Loutre, l’Aigle, le Faucon, et, pendant une brève période, la Panthère.

De 1978 à 1993, les groupes Saint Joseph 1re et 2e Villemandeur, seront rattachés au district de l’Yonne et à la province Bourgogne, en raison de leur origine historique et de leurs liens avec les groupes 1re et 2e Chéroy (dont plusieurs camps jumelés). C’est à partir de septembre 1993 que la « logique départementale » entrainera le rattachement définitif du groupe montargois au district du Loiret et à la province Beauce-Orléanais-Berry-Touraine, devenue depuis lors « Cœur de France », entraînant pour les guides et les scouts… un emblématique changement d’écusson !

bourgogne  CoeurdeFrance

Des liens se tisseront aussi avec les groupes du Loiret, par exemple à l’occasion des fêtes johaniques, de camps communs…

Mentionnons le rôle important, dans la gestion du groupe, de l’Association des Amis du Scoutisme Européen de Villemandeur, créée en 1982, portée par les parents et amis, qui organisera notamment chaque année la fête de groupe, et permettra le financement des formations des chefs et cheftaines, l’accueil de jeunes en difficultés sociales, etc…

Un passage difficile…

marche_de_pat_sous_la_pluieLa fin des années 1990 et le début des années 2000 sont marquées en France par une crise du scoutisme qui touche tous les mouvements, lesquels seront tous affectés par une baisse importante des effectifs accueillis ainsi que par des fermetures d’unités. A ce contexte défavorable, s’ajouteront pour Villemandeur, d’une part, le départ logique et progressif de toute la génération qui avait si énergiquement porté le groupe pendant 20 ans, et dont les derniers enfants deviennent alors adultes, et d’autre part, la fin du fonctionnement classique de la paroisse de Villemandeur, dans le cadre de la réorganisation de l’Eglise diocésaine (regroupements paroissiaux; prêtres affectés collectivement au service du doyenné et tournant dans les différentes églises pour assurer les offices), entraînant la fin de l’ancrage paroissial qui avait largement contribué à l’identité propre du groupe.

Aussi, après l’anniversaire, en mai 2000, des 20 ans d’un groupe saint Joseph encore en pleine forme, l’année scoute 2002/2003, la troupe d’éclaireurs, demeurée jusque là forte d’au moins trois patrouilles, tombera à seulement deux patrouilles, qu’elle conservera l’année d’après, avant de poursuivre sous forme d’une patrouille libre du réseau de l’Araignée en 2004/2005 et 2005/2006. En 2006/2007, les derniers éclaireurs rejoindront le groupe de Chéroy.

Le groupe saint Joseph subsistera malgré tout pendant cette période difficile, grâce à sa petite meute de louveteaux et à la détermination de ses cheftaines, notamment Cécile Beauclair, qui sera Akela de 2001 à 2004 puis Foulard Jaune et ACDL du Loiret, suivie, après un regroupement des meutes 1re Villemandeur et 1re Pithivier pendant une année (en 2004/2005), de Marie Beauclair (Akela de 2005 à 2007) et de Laurence Levesque (Akela de 2007 à 2009).

… et un renouveau !

Le renouveau du scoutisme en France, la hausse constante des effectifs dans tous les mouvements depuis 2004, également favorisée par le succès du centenaire du scoutisme en 2007, la réouverture ou l’ouverture de nombreuses unités un peu partout, ainsi que, localement, la perspective en 2009 d’une montée aux scouts d’un nombre significatif de louveteaux de la meute, conduisent le district scout du Loiret à susciter en octobre 2008 une relance volontariste du groupe montargois, qui devient 1re Montargis-Villemandeur.

Hausse des effectifs de la meute en 2008/2009, relance de la troupe avec plusieurs patrouilles : le groupe saint Joseph est bien de retour pour la grande joie de tous,

…en route pour de nouvelles et superbes aventures !

401643708

2 réflexions sur « Histoire du groupe saint Joseph »

  1. Merci pour ce travail de reconstitution et a bientôt pour les 35 ans du groupe.

    Xavier Pauchard
    Cul de patte au Chamois – CP fondateur de l’Aigle, entre 1988 et 1993 – CG de la 1ère Bourges 2014/2015
    Fraternel Salut Scout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *